Dernière cotation

25 Juillet 2024
Base 56 TMP
2,132 € (0 €)
> Détails du marché
x

Nombre porcs présentés : 19218
Vendus au classement de 2,130 € à 2,134 €
Moyenne mobile (12 mois) : 1,97 €
Nombre coches vendues : 186
Fourchette de : 1,571 € à 1,573 €
Moyenne : 1,572 € (0 € )

2,132 euros (cours égal) … Aucun changement n’est intervenu ce jeudi 25 juillet 2024 au Marché du Porc Français, le cours est reconduit à 2,132 euros. L’amplitude à 0,4 centime montre que l’essentiel des enchères proposées a été proche du cours moyen. Deux lots n’ont cependant pas obtenu d’enchères et ont été affectés. L’activité sur la zone Uniporc se redresse de l’ordre de 10 000 porcs par rapport à la semaine dernière et devrait s’établir autour des 340 000 porcs abattus, les poids reprennent une centaine de grammes à 95,8 kg environ. Ailleurs, sur les autres places de cotation en Europe, la stabilité des cours prévaut largement tandis que les marchés s’équilibrent à de bas niveaux entre des offres peu abondantes mais une demande particulièrement calme. Les marchés de la viande font état d’un commerce atone, notamment sur les marchés intérieurs. L’Espagne rapporte un regain du commerce vers les pays tiers, notamment vers les pays asiatiques hormis cependant la Chine.

Fermer les détails

25 Juillet 2024

2,132 euros (cours égal) … Aucun changement n’est intervenu ce jeudi 25 juillet 2024 au Marché du Porc Français, le cours est reconduit à 2,132 euros. L’amplitude à 0,4 centime montre que l’essentiel des enchères proposées a été proche du cours moyen. Deux lots n’ont cependant pas obtenu d’enchères et ont été affectés. L’activité sur la zone Uniporc se redresse de l’ordre de 10 000 porcs par rapport à la semaine dernière et devrait s’établir autour des 340 000 porcs abattus, les poids reprennent une centaine de grammes à 95,8 kg environ. Ailleurs, sur les autres places de cotation en Europe, la stabilité des cours prévaut largement tandis que les marchés s’équilibrent à de bas niveaux entre des offres peu abondantes mais une demande particulièrement calme. Les marchés de la viande font état d’un commerce atone, notamment sur les marchés intérieurs. L’Espagne rapporte un regain du commerce vers les pays tiers, notamment vers les pays asiatiques hormis cependant la Chine.